Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://files.fluctuat.net/IMG/jpg/ennemi_public2-2.jpgArchive de presse - La presse le surnomma "Pierrot- le-fou", "Pierrot-la -Voiture", "le Docteur"... Dans la France de la Reconstruction, Pierre Loutrel inaugure la série des ennemis publics numéro 1, recherché par les polices de Paris, Nice et de Marseille. À la tête du "gang des tractions", ce spécialiste de la mitraillette qui couvre sa retraite par des balles crachées de la portière, enchaîne règlements de comptes et braquages audacieux qui défraient la chronique. Banques, bijouteries, postes, 1946 sera une année faste pour le gang qui commet une série de braquages sur la Côte d’Azur. "L’auteur principal de l’attaque est un dangereux bandit, recherché mort ou vif", écrit ainsi la Marseillaise dans son édition du 19 juillet 1946, après le hold-up de 33 millions de francs à la recette principale des PTT à Nice, son plus beau coup.

 

Cet ex-collabo sous l’Occupation devenu caïd sans scrupule est assez éloigné de son image romantique... Lâché par le Milieu, il terminera sa carrière sans panache, en décédant de façon prosaïque après un braquage minable. Né à Chateau-sur-Loir en 1918, Pierre Loutrel est issu d’une famille paysanne, dont il s’échappe rapidement pour atterrir à Marseille, gare Saint Charles. Le jeune homme est fasciné par les Carbone et Spirito qui règnent sur la ville. Plongeur dans les bars et voleur à la petite semaine, il doit se contenter de larcins et vit de l’exploitation des charmes d’une maîtresse, malgré le monopole des clans corses et italiens sur le proxénétisme.

Vivant d’expédients, il s’engage dans la Marine. À l’armistice, il est de retour à Paris. C’est sous l’Occupation qu’il acquiert ses lettres de noblesse. Il fréquente la "Carlingue", la Gestapo de la rue Lauriston, qui lui procure fortune et sécurité. En profite pour régler ses comptes personnels et monter son réseau. En 1944, sentant le vent tourner, il se réfugie à Toulouse, où il devient lieutenant FFI. Mêmes méthodes, mêmes exactions. Loutrel se fait toujours remarquer par sa violence impulsive, abattant notamment un officier allemand à la terrasse d’un café. À la Libération, il reconstitue sa bande, un clan hétéroclite, né de la guerre. Autour de lui, il réunit des truands d’horizons divers, mais qui lui vouent une fidélité sans borne : Jo Attia, dit le "Grand Jo", rescapé de Mathausen qu’il a connu dans l’armée, Raymond Naudy, le Toulousain, ancien Résistant, Georges Boucheseiche, le "Gros Georges" et Abel Danos, dit le "Mammouth", tous deux hommes de main de la Gestapo.ÀMarseille, il retrouve Joseph Ferrand, devenu propriétaire du restaurant l’Oasis à Bandol, et Muguette Motta, sa première liaison sentimentale. C’est le fameux gang des tractions, qui opère avec des 11CV Citroën. Marie-Eve BARBIER

Pierrot-le-fou, alias Pierre Loutrel (1/2)

Publié le vendredi 20 août 2010 à 13H53

http://www.laprovence.com/article/cest-lete/pierrot-le-fou-alias-pierre-loutrel-12

 

 

http://1.bp.blogspot.com/_iFtKGALB7a4/SSp9Z9kRUKI/AAAAAAAAANc/CnszeIG1oTc/s400/LOUTREL.jpgArchive de presse - En avril 1946, il abat en plein jour le caissier Faletti, qui transporte la paie des ouvriers, place du Chapitre. Un million tout rond. Peu de temps après, il blesse à coups de revolver plusieurs personnes dans la boîte de nuit "Bagatelle" rue Sénac. Mais surtout, le gang prépare avec minutie le hold-up de la Poste de Nice, "le plus beau coup de l’après-guerre", digne d’un film noir.


Le 1er juillet, à 5 heures du matin, Loutrel et Naudy, déguisés en ouvriers, pénètrent sans effraction dans le bâtiment de l’avenue Thiers. Sous la menace de mitraillettes, ils se font ouvrir le coffre, qui contient 33 millions de francs. À 5h30, ils sont dehors, et bondissent dans la traction, conduite par Maurice Laguerre. Ils s’échappent ensuite en canot, et rejoignent par la mer Marseille, dupant la police qui a établi des barrages routiers. Le butin est partagé à Marseille, chez Maurice Laguerre, mécanicien et ancien propriétaire de chevaux de course, dans l’appartement de la rue des Orgues, près de la place Sébastopol. Le gang mène la belle vie, se retrouvant à l’Oasis, à Bandol et au Maxime à Cassis.

Mais le milieu marseillais, qui n’a jamais compté parmi les siens ce bandit sans foi ni loi, est excédé par les rafles et les vérifications policières, qui se succèdent, perturbant rackets et trafics. La loi du silence se fissure. Le 14 juillet, les commissaires Mattéi et Truchi, champions de la PJ marseillaise, reçoivent un appel anonyme les informant de la présence de suspects chez Jo Ferrand, à Bandol . Mobilisation générale. Fusillade. Un policier et tué et sept complices sont arrêtés, Pierrot le fou et Attia s’échappent de justesse.

L’appartement de la rue des Orgues est perquisitionné, mais 500 000 francs seulement et des bijoux d’autres vols sont retrouvés sur place. "Pierrot-le-fou et Attia courent toujours, les retrouvera-t-on sur la Côte d’Azur ou à Paris ?", titre la Marseillaise du 29 septembre 1946. La chasse à l’homme commence sur les routes de France : à Paris, l’inspecteur Henri Ricordeau, que Loutrel avait laissé pour mort en 1943, lui voue une haine farouche et veut sa peau. Il organise l’opération des bords de Marne et le siège de l’auberge de Champigny, repaire des bandits. Encore une fois Pierrot s’en sort avec panache et s’enfuit à temps. Mais la bande est désormais démantelée. Cet épisode restera le point culminant de sa popularité.

"L’étreinte se resserre autour de Pierre le fou, quinze bandits du gang de Champigny sont sous les verrous", détaillent les envoyés spéciaux du Provençal (le 1er octobre 1948). Entouré de Grand Jo et Gros Georges, ses fidèles lieutenants, Loutrel est réduit à des larcins minables. Jusqu’au braquage raté d’une petite bijouterie, où paniqué par la réaction des joailliers, il se tire malencontreusement une balle dans la vessie. Il succombe peu de temps après de ses blessures. Pourtant des années après sa disparition, il continue à faire la une des journaux : il demeure pendant trois ans encore l’ennemi public numéro 1 français. Ce n’est en effet qu’en 1949 qu’on retrouvera son corps, enterré par les soins de ses coéquipiers, Jo et gros Georges. Marie-Eve BARBIER

Pierrot-le-fou, alias Pierre Loutrel (2/2)

Publié le samedi 21 août 2010 à 11H35

http://www.laprovence.com/article/cest-lete/pierrot-le-fou-alias-pierre-loutrel-22

 

 

Quelques vidéos utiles

 

  1. Vidéo Pierre Loutrel dit "Pierrot le Fou" de gotti57 (Musique - gotti57 ...

    www.wat.tv/video/pierre-loutrel-dit-pierrot-fou-3hoyh_2ey2h_...9 mars 2011 - 2 mn
    Pierre Loutrel dit Pierrot le Fou - gotti57 vous propose de découvrir Pierre Loutrel dit Pierrot le Fou de la catégorie Actualité ...
  2. Dailymotion - Bertillonnage - Pierre Loutrel - une vidéo Actu et ...

    www.dailymotion.com/video/x98emc_bertillonnage-pierre-lout...9 mai 2009 - 2 mn
    Pierre Loutrel (1916-1946), plus connu sous le nom de "Pierrot le fou", était le premier ennemi public N° 1 français et l'un ...
  3. Dailymotion - Présumés Coupables - Pierre Loutrel dit Pierro le fou ...

    www.dailymotion.com/video/x9a8fj_presumes-coupables-pierr...14 mai 2009 - 2 mn
    présumés, coupables, pierre, loutrel, dit, pierro, fou, reportage, faites, entrer. Vous voulez commenter cette vidéo ? Créez un ...
  4. Bertillonnage - Pierre Loutrel - YouTube

    www.youtube.com/watch?v=dcAzvIVQtag11 sept. 2008 - 2 mn - Ajouté par fnac
    Bertillonnage - Pierre Loutrel ... You need Adobe Flash Player to watch this video . ... Jan Kounen « 99 Francs » Fnac Nice ...
  1. Vidéo Pierrot le fou de fidjie (Musique - fidjie) - wat.tv

    www.wat.tv/video/pierrot-fou-ogor_2fgqp_.html20 juin 2008 - 3 mn
    Un extrait du film franco-italien de Jean-Luc Godard de 1965 Pierrot le fou avec Jean Paul Belmondo,Anna Karina,Samuel ...
     
  2. Dailymotion - Pierrot le fou Trailer (Jean-Luc Godard 1965) - une ...

    www.dailymotion.com/video/x32mxi_pierrot-le-fou-trailer-jea...26 sept. 2007 - 2 mn
    trailer Pierrot le fou : un film de Jean-Luc Godard (1965) Ferdinand Griffon est un homme qui vit avec sa femme et leurs ...
     
  3. Vidéo Ina - APRES L'ARRESTATION DU BANDIT PIERROT LE FOU ...

    www.ina.fr/video/.../apres-l-arrestation-du-bandit-pierrot-le-fou...7 mai 2009 - 3 mn
    Parade de police après l'arrestation de Pierrot le fou. - Archives vidéos : Ina.fr.
     
  4. Bande-Annonce - Pierrot Le Fou - Comme Au Cinéma

    www.commeaucinema.com/bandes.../pierrot-le-fou,403729 sept. 2009
    Découvrez toutes les vidéos, bandes-annonces du film Pierrot Le Fou sur Comme Au Cinéma. ... 1 vidéo : Pierrot le Fou. Bande ...
     
  5. Pierrot le fou Trailer (Jean-Luc Godard, 1965) - Subtitled - YouTube

    www.youtube.com/watch?v=ycg2yb3qiUo4 juin 2007 - 2 mn - Ajouté par janusfilmsnyc
    One of the most beautiful color movies ever made. "Pierrot Le Fou" is my all time favorite film by Jean-Luc Godard. It's so ...
     
  6. Dailymotion - Jean-Luc Godard Pierrot le fou Trailer - une vidéo ...

    www.dailymotion.com/video/xnl4v_jean-luc-godard-pierrot-le-...16 nov. 2006 - 2 mn
    Jean-Luc, Godard, Pierrot, fou, Trailer. Vous voulez commenter cette vidéo ? Créez un compte gratuit ! Choisissez votre nom ...
     
  7.  

Commenter cet article