Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.lechoixdeslibraires.com/get_photo.php?f=l-118592-648546439675767&dummy=20120507092547&l=100&t=lhttp://www.dominicains.fr/var/ezwebin_site/storage/images/menu/nav_magazine/reflexion/vie-dominicaine/beatification-du-pere-lataste/61727-1-fre-FR/Beatification-du-Pere-Lataste_large.jpgDocument 07/05/2012 - Dieu ne nous demande pas ce que nous avons été, il n'est touché que de ce que nous sommes. Tel est le message qu'un jeune dominicain, né en 1832, le frère Jean-Joseph Lataste, adresse en 1864 à des détenues qu'il nomme : mes chères soeurs. Nous sommes à Cadillac-sur-Garonne, sa ville natale, dans l'ancien château des ducs d'Épernon, transformé en «maison de force». Le frère prêcheur annonce la miséricorde de Dieu désireux d'offrir, dans l'instant, son pardon à tout être humain qui se détourne du mal. Après la publication de l'opuscule Les Réhabilitées, le P. Lataste proposera la vie religieuse à celles qui, une fois libérées de leur peine, avaient pour vocation de se consacrer à Dieu. Il fonde la communauté dominicaine des soeurs de Béthanie où, dans la discrétion la plus absolue, religieuses au parcours classique et «réhabilitées», vivent unies dans la même consécration. Geste politique et prophétique à la fois, totalement inédit jusqu'alors, et dans lequel il s'engage corps et âme. Jean-Joseph Lataste meurt à 36 ans, épuisé par son combat. Il sera béatifié le 3 juin 2012.

Monique Longueira, professeur certifié de lettres modernes, titulaire d'un D.E.S. sur François Mauriac, a enseigné à l'étranger et en France, en lycée et en collège. Mariée, mère de deux enfants, elle est membre, depuis 1996, d'une fraternité laïque dominicaine de la Province de France.


Olivier Longueira, son époux, a collaboré à cet ouvrage. L'exégèse biblique accompagne son quotidien.


  • Les courts extraits de livres : 07/05/2012

 

 

Introduction - Rencontrer le père Jean-Joseph Lataste, c'est croiser une âme toute donnée à Dieu et à ses frères humains. Il annonce la miséricorde de Dieu qui nous aime avec une surabondance d'amitié et offre, dans l'instant, son pardon et l'oubli de ses fautes à celui qui abandonne les dérives du mal, emprunte un chemin de conversion.


Le P. Lataste a mis au coeur de sa mission deux fondamentaux de la vie chrétienne : la miséricorde et la compassion. Son projet a pris forme grâce à son action et à son engagement. Signes prophétiques, ils nous parlent encore cent cinquante ans après sa mort.


Marie-Madeleine, la pécheresse pardonnée et sauvée par le Christ, parce qu'elle a beaucoup aimé, est l'image de cette miséricorde divine qu'il transmet avec conviction, en particulier à ces femmes réputées infâmes, détenues à la prison de Cadillac. Sa prédication a pour but, non de les moraliser selon la coutume du temps, mais de les remettre debout. La Parole de Dieu les transfigure et les brûle d'un feu qui ne s'éteindra pas : nuit de feu, semblable à celle que Pascal évoque dans son Mémorial, expérience spirituelle décisive, non seulement pour les détenues, mais pour le prédicateur qui s'écrie : J'ai vu des merveilles ! Le P. Lataste leur parle d'amour vrai et de vie, à elles qui n'ont connu que perversion et blessures; il leur révèle leurs véritables soifs en un monde où les hommes ont renié toute spiritualité.


Mais, audace suprême en une époque où les préjugés sont tenaces, il propose aux «réhabilitées» qui le désireraient, l'entrée dans la vie religieuse sous la blanche robe de l'Ordre dominicain, dans la fusion totale avec les jeunes filles au passé sans blessures, et l'entière discrétion, unies dans le même Amour de Celui qui dit Je vous appelle amis. Ainsi, en fondant la communauté des soeurs de Béthanie, il donne sa marque spirituelle à leur réhabilitation.


Le P. Lataste rappelle que tout homme, quel que soit le poids de ses fautes, est créé à l'image de Dieu, et que nul ne peut le confondre avec son péché. Soutenu par la Grâce, chacun retrouve sa liberté créatrice selon l'Esprit, une joie éloignée de toute culpabilité stérile.


Comme S. Dominique, dont Lacordaire écrit : «Il a reçu le don sans lequel les autres ne sont rien, le don d'une immense charité qui le pousse nuit et jour à se dévouer au salut de ses frères, et le rend sensible jusqu'aux larmes à leur affliction» (VSD p. 160), le P. Lataste a fait fructifier ce don au cours de sa brève existence terrestre. Sa prière est née de son intimité avec le Christ qui embrasse toute l'humanité, sans exclusive :

Confiez-vous à Lui et Il ne vous trompera point, jetez-vous hardiment dans ses bras, et Il ne se détournera pas de vous pour vous laisser choir, mais Il vous recevra, Il vous pressera contre son coeur, Il vous donnera au front le baiser de paix, Il vous rendra son amitié et votre innocence, Il vous bénira (S.94).

 

  Prier 15 jours avec le père Lataste : dominicain, apôtre des prisons

Auteur : Monique Longueira | Olivier Longueira

Date de saisie : 07/05/2012

Genre : Religion, Spiritualité

Editeur : Nouvelle Cité, Bruyères-le-Chatel, France

Collection : Prier 15 jours, n° 157

 


Commenter cet article