Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

On peut encore lire ou deviner des inscriptions « Libérez Henri Martin ! » sur de vieux murs. A-t-on oublié que cet Henri Martin a fait les grands titres de la presse il y a 60 ans ? Le 14 mars 1950, ce marin était arrêté à Toulon par la Gendarmerie militaire. Son crime ? Avoir dénoncé la guerre, celle menée par la France en Indochine.

Quelques jours plus tôt, en février 1950, une autre militante, Raymonde Dien, avait été arrêtée, pour s’être couchée à Saint-Pierre-des-Corps devant un train chargé de matériel militaire à destination de l’Indochine.

Alors que notre participation à la guerre d’Afghanistan se poursuit au loin, Alain Ruscio, historien spécialiste de la colonisation française et notamment de l’histoire de l’Indochine coloniale, rappelle la forte opposition qui s’est manifestée en France contre la guerre d’Indochine [1].

il y a 60 ans : Raymonde Dien et Henri Martin contre la guerre d’Indochine

Date de publication : mercredi 3 mars 2010

L'intégralité de cet article est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3780


Liens utiles sur le blog :


Matricule 2078, l'affaire henri martin ...

L'album de l'indochine.

Les anciens d'indochine sur le web.

La guerre d'indochine.

La fin de la guerre en indochine

Expériences d'indochine

Le "pasteur" transport de troupes en indochine

Gendarmes-parachutistes en indochine 1947-1953

Un gendarme aux colonies : madagascar, indochine,

Gendarmes-parachutistes en indochine 1947-1953

La vie « exemplaire » du professeur georges boudarel ...

Georges boudarel, l'instructeur politique du camp 113

Prisonniers des "viets" : le calvaire

Escadrons de la mort, l'école française...

Dien bien phu et le convoi 42 ...

J’étais médecin à diên biên phu

Geneviève de galard, une femme dans l’enfer de dien bien

Je n'avais plus envie de quitter ces hommes

 


Guerre d'Indochine - camps viets (7)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article