Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://s.plurielles.fr/mmdia/i/25/1/valerie-trierweiler-15-mai-investiture-francois-hollande-a-10697251gljil_2041.jpg?v=1Le titre de "première dame" ne lui convenait pas. Et, dorénavant, tout le monde sait pourquoi. En soutenant Olivier Falorni, candidat socialiste entré en dissidence depuis le parachutage de Ségolène Royal, Valérie Trierweiler a donné un aperçu fracassant du rôle qu'elle entendait jouer pendant ce quinquennat. La chronique de Bastien Millot. 


[Chronique] Sans vergogne, la compagne du nouveau président Valérie Trierweiler a usé de son - déjà célèbre - compte Twitter pour confirmer une position qui n'a pas manqué d'hérisser les caciques du parti. À première vue, ses intentions sont incompréhensibles. Pourquoi embarrasser François Hollande lui-même (qui a clairement apporté son soutien à son ex-compagne)? Pourquoi prêter le flanc aux commentaires misogynes sur ce qui peut apparaître comme l'écume d'un feuilleton où se mêlent amour, politique et rancoeurs personnelles

 

En réalité, Madame Trierweiler ne pouvait ignorer que ce "coup" lui reviendrait comme un boomerang. Et si cette dernière a voulu prendre le risque -quitte à devenir une cible facile-, c'est parce qu'elle a jugé qu'il valait mieux être "rebelle" que "potiche". Parfaitement au fait des rouages médiatiques (et de son statut de quasi-inconnue auprès du grand public), cette dernière a choisi de marquer les esprits et d'imposer son style. 

 

En stratège chevronnée, elle maquille sa volonté d'exister sous les traits d'un banal conflit sentimental. Car la journaliste sait bien qu'une partie des médias se focalisera sur la dimension émotionnelle (sans voir qu'il s'agit là d'une vraie lutte de pouvoir). Mieux, en soutenant la résistance d'Olivier Falorni, victime innocente de la loi du plus fort, la première dame tente de s'attirer les faveurs des Français qui n'apprécient guère la brutalité des méthodes partisanes. 

 

Sous des allures de bourde, le tweet qui agite les médias depuis mardi ne prouve qu'une seule chose: Valérie Trierweiler est en quête de popularité. Aurait-elle pris goût à la chose politique? 

 

La bourde calculée de Madame Trierweiler

Par , publié le 12/06/2012 à 20:07, mis à jour le 13/06/2012 à 10:59 - L'Express


 

 

f4Pour faciliter la recherche d'articles sur le blog de Philippe Poisson :

Cliquer sur le lien ci-dessous

poisson's timeline featuring updates and tweets. (timekiwi) 

timekiwi.com/philippepoisso

il y a 5 jours – I'm squeezing kiwis on @timekiwi. Here's my new timeline ... Le blog de Philippe Poisson (12  juin 2012 ). 1 864 967 pages vues à la date du 12 juin 2012.

Commenter cet article