Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/0/1/1/9782701162928FS.gifDocument 02/11/2012 - Jean-Vincent Blanchard propose un récit captivant de la vie de Richelieu, véritable roman aux extraordinaires péripéties politiques, diplomatiques et militaires. Il en ressort un portrait du cardinal bien différent de celui qui est proposé d'ordinaire. On retrouve le Richelieu posé et intellectuel, l'homme au savoir-faire politique hors du commun, mais on découvre aussi un homme qui vit sous haute tension, luttant pour sa survie politique, déjouant les complots de la haute noblesse, surmontant les revers de fortune sur les champs de bataille. Un homme qui n'est pas exempt de faiblesses et d'erreurs d'appréciation.


Voici donc un Richelieu qui est moins l'incarnation d'une froide grandeur qu'un authentique héros baroque. Courage, sens de l'occasion et de la décision apparaissent comme ses plus fortes qualités.


Au premier plan de l'histoire se trouve, bien entendu, la fascinante relation du cardinal-ministre avec son maître Louis XIII, roi mélancolique et aux inquiétants secrets.

Jean-Vincent Blanchard, docteur ès lettres de l'université de Yale, est un spécialiste du XVIIe siècle. Il enseigne à Swarthmore Collège (Pennsylvanie). Éminence, sa biographie en langue anglaise du cardinal de Richelieu, a été l'objet de critiques élogieuses dans des journaux comme le Wall Street Journal ou Foreign Affairs. Il contribue aussi à des médias tels que le Huffington Post.



COLLECTION DIRIGÉE PAR THIERRY SARMANT


  • Les courts extraits de livres : 02/11/2012

 

 

 

Extrait de l'introduction

Il m'a fait trop de bien pour en dire du mal
Il m'a fait trop de mal pour en dire du bien

Corneille.

Regardez d'abord son portrait par Philippe de Champaigne. Admirez l'autorité de l'homme d'État, le regard intelligent et lucide, où paraît peut-être une touche de lassitude, comme si l'on venait de lui poser une question qui méconnaîtrait le poids de ses obligations, le fardeau de faire de la France une nation puissante et prestigieuse. Notez le cordon bleu et l'insigne de l'ordre du Saint-Esprit, le geste élégant de la main et, à l'arrière-plan, la savante théâtralité du décor.


Ce ne sont pas là les seuls effets du pinceau de Champaigne. Armand-Jean du Plessis, cardinal de Richelieu, gouverna la France, dirigea sa diplomatie et commanda ses armées. Né en 1585, il devint cardinal en 1622, puis duc de Richelieu, en récompense des grands services qu'il rendit à son pays comme principal ministre du roi Louis XIII, le père du Roi-Soleil. Parmi les nombreux exploits qui valurent à Richelieu honneur et renommée, on compte le fameux siège de La Rochelle en 1628, où il réussit à vaincre ces protestants qui menaçaient l'unité politique du royaume. Sa carrière au service du roi continua de longues années, pendant lesquelles il s'employa à défaire les intrigues de la haute noblesse, ainsi qu'à rabaisser les ambitions des branches espagnole et autrichienne de la Maison de Habsbourg. Le cardinal consolida la monarchie des Bourbons, marqua le caractère de la nation française et fut l'un des principaux acteurs d'un conflit cruel, la Guerre de Trente ans, d'où allait émerger l'Europe de l'ère moderne.


« Peu d'hommes d'État eurent un impact aussi considérable sur l'histoire. Richelieu fut le père du système politique fondé sur l'idée de nation », affirme Henry Kissinger dans Diplomacy. C'est vrai : le cardinal était un esprit pragmatique. Pour comprendre pourquoi, il faut avoir à l'esprit que Richelieu vécut dans une Europe marquée par la Réforme, c'est-à-dire le grand schisme du XVIe siècle, au cours duquel la chrétienté fut séparée entre l'Église catholique romaine et les églises protestantes. C'était un temps où l'intransigeance et le fanatisme religieux déterminaient la politique et justifiaient tous les excès, y compris le massacre de populations entières. Or, pour le cardinal de Richelieu, les décisions politiques fondées en raison ou sur le «droit naturel» n'étaient pas forcément contradictoires avec les principes de la religion catholique. «La lumière naturelle fait connaître à chacun que, l'homme ayant été fait raisonnable, il ne doit rien faire que par raison, puisqu'autrement il ferait contre sa nature, et, par conséquent, contre celui même qui en est l'auteur», écrit le cardinal dans son Testament politique (Seconde partie, chap. 2). Certes, d'autres politiques avaient pensé en ces termes avant lui. Mais qu'un prince de l'Église ait énoncé ce principe en gouvernant un grand royaume comme la France est d'une importance capitale. Aux yeux de l'histoire, Richelieu se distingue de nombreux monarques et chefs d'État européens, y compris les Habsbourg, pour lesquels l'orthodoxie religieuse restait le fondement de la politique.

 

Richelieu : la pourpre et le pouvoir

Auteur : Jean-Vincent Blanchard

Date de saisie : 02/11/2012

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Belin, Paris, France

Collection : Portraits

 

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/34/Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpg/220px-Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpgLechoixdeslibraires.com a été créé par Jean Morzadec et son équipe, afin de rendre hommage à la compétence des libraires, qui sont les ambassadeurs du livre.

De nombreux libraires ont ensuite demandé à ce que le site devienne le grand portail de l’actualité du livre.

Lechoixdeslibraires.com a donc deux vocations principales : valoriser les choix, les recommandations des libraires, et permettre aux éditeurs et auteurs de mieux communiquer avec les libraires.

C’est une mission exaltante.

Jean Morzadec a travaillé plus de trente ans à France Inter, dont il fut directeur des programmes de 1999 à 2005, sous la présidence de Jean-Marie Cavada. Il se consacre aujourd’hui, avec passion, au développement de sites culturels dédiés particulièrement à l’amour des livres.


 

 

"eminence grise" ou "araignée" de richelieu : le père joseph…

"eminence grise" ou "araignée" de richelieu : le père joseph…

article - 18/08/10 - "Eminence grise" ou "araignée" de richelieu : le père Joseph… - Document 2007 - Le Père Joseph, proche conseiller de richelieu, fut-il aussi dangereux et…

Richelieu - histoire d'une cité idéale (1631-2011) de m-p. Terrien

Richelieu - histoire d'une cité idéale (1631-2011) de m-p. Terrien

article - 28/03/11 - richelieu - histoire d'une cité idéale (1631-2011) de m-p. Terrien - Document 3 mars 2011 - Cet historique de la cité de richelieu retrace son évolution depuis…

Les diables de loudun - sorcellerie et politique sous richelieu

Les diables de loudun - sorcellerie et politique sous richelieu

article - 03/04/11 - Les Diables de Loudun - Sorcellerie et politique sous richelieu - Document 1988 - 7 octobre 1632 : la plus célèbre affaire de possession du XVIIe siècle, l'une des plus…

Le château de richelieu - xviie-xviiie siècles

Le château de richelieu - xviie-xviiie siècles

article - 24/05/11 - Le château de richelieu - XVIIe-XVIIIe siècles - Document juillet 2009 - Armand-Jean du Plessis (1585-1642) passa une partie de son enfance dans la demeure édifiée par ses…

Les possédées de loudun : manipulation de richelieu ?

Les possédées de loudun : manipulation de richelieu ?

article - 14/02/12 - Les possédées de Loudun : Manipulation de richelieu ? - Les possédées de Loudun : une manipulation de richelieu ? Emission du 15 février 2012 sur FR3. …

Richelieu, urbain grandier et les possédées de loudun …

Richelieu, urbain grandier et les possédées de loudun …

article - 21/10/12 - richelieu, Urbain Grandier et les possédées de Loudun … - En septembre 1632 à Loudun, dans la province d'Anjou, des soeurs du couvent des Ursulines, agitées de convulsions, se disent…

Le château de richelieu - xviie-xviiie siècles

Le château de richelieu - xviie-xviiie siècles

article - 21/10/12 - Le château de richelieu - XVIIe-XVIIIe siècles - Une triple exposition ainsi qu’une reconstitution en images de synthèse 3D permettent de découvrir le palais précurseur de…

 

Commenter cet article