Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://bazzotv.telequebec.tv/images/contenu/livre/30.jpgLE THEME - Comment affronter l’épouvante, par un des plus grands reporters français.

Depuis trente ans, Jean-Paul Mari a couvert toutes les guerres du globe. Il a parcouru les champs de bataille, de l’Irak au Rwanda, du Moyen-Orient à la Bosnie, au Sierra Leone, en Somalie, au Sri Lanka. Il a rencontré des héros et des assassins, il a vu des massacres, des villages brûlés, des enfants égorgés dans leur école, des civils découpés devant leur maison. Les plus grandes peurs comme les courages les plus admirables ont passé sous ses yeux. Il raconte.

Que peut-on faire de la douleur de la guerre ? Cette question obsédante, il l’a posée à des médecins qui tentent de rendre à la vie ceux qui ont vu la mort et s’en sont sortis « sans blessures apparentes ». Ceux-là ont vécu un moment d’effroi indicible, une rencontre avec la mort sous des formes diverses : une odeur, un regard, un cri, une vision insoutenable. Après quoi ils se sentent morts bien qu’ils soient vivants. Ils ne font plus partie de ce monde, ils peuvent devenir fous. Des milliers d’anonymes, mais aussi des écrivains, des peintres, des cinéastes ont subi et décrit cette expérience ultime. L’auteur aussi a vu la mort en face.

Le premier mérite de Jean-Paul Mari est d’avoir affronté l’épouvante pour en témoigner. Le second, probablement plus grand encore, est d’avoir enquêté, réfléchi, analysé. Il n’a pas voulu que restent enfouis l’horreur et les traumatismes. Il a choisi d’écrire pour sortir de ces ténèbres-là et affirmer que la vie peut être la plus forte.

http://www.actudefense.com/wp-content/uploads/2010/02/jpmari-2.jpgL’auteur : Grand reporter au Nouvel Observateur depuis vingt-cinq ans, Jean-Paul Mari a publié cinq livres traitant des drames humains dans les différents conflits internationaux.

 

 

Je suis grand-reporter. Trente ans que je couvre les guerres du monde.

Au début, je ne savais pas ce qui m’attendait. Massacres, charniers, tortures et viols, j’ai plongé dans la nuit. Très vite, j’ai remarqué ces hommes que la guerre a rendus fous, héros terrorisé par ses cauchemars, ancien commando soudain muet ou vétéran qui se tire une balle dans la bouche. Ce mal, étrange, est aussi répandu que tabou. Rwanda, Bosnie, Irak, Algérie, Vietnam, Liban... partout, des hommes reviennent brisés.

Depuis ce jour où ils ont rencontré leur mort, dans la bouche d’un fusil, le regard d’un ennemi ou les yeux d’un ami. « Pas plus que le soleil, la mort ne peut se regarder en face » disaient les Anciens. À Bagdad, mon hôtel a reçu un obus. J’ai vu un confrère couché sur la moquette. À la place du ventre, il y avait une tache blanche et nacrée. Ce jour-là, j’ai commencé mon enquête. Elle m’a mené dans plusieurs pays. J’ai interrogé les combattants et les psychiatres, fouillé les livres, la peinture et les films, l’ethnologie et la mythologie.

Une chose est sûre : si on n’affronte pas la douleur de la guerre, elle nous tue. Il faut fouiller en nous-mêmes et se reconstruire pour trouver la guérison.


Oui, on peut mourir, survivre et revivre. Et ce mal ne nous parle que de vie et d’humanité.


Ceci est ma plus grande enquête."

 

 

Biographie

Journaliste, né en 1950 à Alger. Il quitte l’Algérie à onze ans. Après des études de psychologie, il devient kinésithérapeute à l’hôpital Purpan à Toulouse, puis animateur de radio aux Antilles Britanniques.

Grand-reporter à Radio Monte Carlo, au "Matin de Paris" (Inde, Liban, Nouvelle Calédonie) puis, depuis 1985, au Nouvel-Observateur où il a publié plusieurs centaines de reportages effectués dans le monde entier (notamment conflits au Liban, Algérie, Israël, Syrie, Jordanie, Egypte, Irak, Iran, Bosnie, Kosovo, Albanie, Arménie, Amérique latine (Pérou, Colombie, Bolivie, Mexique, Chili,Brésil, Cuba), Afrique (Côte d’Ivoire, Erythrée, Ethiopie, Rwanda, Sierra léone, Libéria, Tchad, Nigeria, Zaïre, Afrique du Sud), Asie (Sri-Lanka, Thaïlande, Birmanie, Bangladesh, Afghanistan, Pakistan ), Australie, Timor, Indonésie, Philippines, USA, Ex-Urss, Tibet, Chine...)

Bibliographie

1989 - "L’homme qui survécut" Reportages, Editions Jean-Claude Lattes.
1993 - "Le prix d’un enfant" Document, avec Marie-France Botte, Editions Robert Laffont.
2001 - "Il faut abattre la lune" Récit, Editions Nil (Réédité en mars 2003 sous le titre : "La Nuit Algérienne" Editions NiL)
2003 - "Carnets de Bagdad", Récit, Editions Grasset
2004 - "Carnets, Israël Palestine" Carnets de reportage (dessins de Yann le Bechec), Editions Jalan Publications.

Documentaire

2006 - « Irak, quand les soldats meurent », reportage, 64 minutes, produit par la Compagnie des Phares et Balises et diffusé sur Arte.

Prix 

1987 - Prix Albert Londres
1989 - Prix des Organisations Humanitaires Agena
1997 - Prix Bayeux des Correspondants de guerre, (Ouest-France),
1998 - Prix Bayeux des correspondants de guerre
2001 - Prix Louis Hachette
2002 - Prix Méditerranée (Pour le livre : « Il faut abattre la lune. »)

 

Sans blessures apparentes - Enquête chez les damnés de la guerre
un film documentaire de Jean-Paul Mari
réalisé par Jean-Paul Mari et Franck Dhelens
2010 – 60’
Diffusion - 23 heures 10 - France 2 Doc le jeudi 29 septembre 2011

Quelques vidéos utiles


Dailymotion - Jean-Paul MARI - Sans blessures apparentes - une ...

www.dailymotion.com/.../x7by3x_jean-paul-mari-sans-blessures-appar_...7 nov. 2008 - 5 mn
Interview de Jean-Paul MARI Il nous parle de son expérience de grand reporter, dans les pays en guerre et de son dernier livre : SANS ...
 

Dailymotion - SANS BLESSURES APPARENTES (2) - une vidéo ...

www.dailymotion.com/.../xdtex6_sans-blessures-apparentes-2_webcam25 juin 2010 - 19 mn
SANS BLESSURES APPARENTES (2). soleillevant32bis Par soleillevant32bis. S 'abonner. 1 122 vues | 4 com. | 2 fav. ...
 

Commenter cet article