Image_police_nationale.jpgPlan de prévention des risques psychosociaux déployé en son temps par Brice Hortefeux, pôle de vigilance suicide annoncé par le Directeur Général de la Police Nationale… Notre Institution fait l’objet, depuis quelques mois, d’une attention particulière dans le domaine de la santé-sécurité au travail. On peut s’en réjouir. Mais on doit aussi se poser quelques questions.


L’état de la prise en compte, au sein de notre profession, du domaine de la santé-sécurité au travail peut être résumé par quelques rappels : le document unique de prévention des risques professionnels, obligatoire dans la Fonction publique depuis 2002, n’a été déployé qu’en 2007 pour la police nationale. Il aura souvent fallu des combats de longue haleine pour que les Comités d’Hygiène et de Sécurité (CHS), devenus Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail (CHSCT), soient réellement réunis partout sur le territoire. Les trois réunions annuelles obligatoires de cette instance ne sont encore pas partout respectées. Encore aujourd’hui, les présidents de ces instances refusent, dans certains départements, de mettre au vote des propositions formulées par les représentants du personnel. Alors, devant les derniers projets qui sont présentés, on est tout de même en droit de se poser quelques questions.