Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/54/9782070610754FS.gifDocument 15 mai 2008 - En 1947, le tout jeune Arthur est embarqué, comme des milliers d'autres orphelins, sur un bateau à destination de l'Australie.


II ne sait pas encore qu'il ne reverra pas sa sœur ni sa terre natale anglaise. Désormais sa vie entière se fera là-bas, jalonnée d'épreuves mais aussi illuminée par la rencontre de personnages extraordinaires et par sa passion de la mer. Bien des années plus tard, Allie, la fille d'Arthur, quitte la Tasmanie, au sud de l'Australie, à bord de son bateau. Elle s'apprête à accomplir une formidable traversée en solitaire.


Son but : franchir les océans pour gagner l'Angleterre, dans l'espoir de retrouver sa tante Kitty, la sœur de son père

 

Seul sur la mer immense

Diane Ménard (Traducteur)
Paru le : 15 mai 2008

Editeur : Gallimard-Jeunesse

 

 

 

OrangesSunshine_trailer.mp4 - YouTube

► 2:05► 2:05
www.youtube.com/watch?v=3CJxgk2ZrxY7 févr. 2011 - 2 mn - Ajouté par shipper80
Trailer for Oranges and Sunshine. ... Oranges and Sunshine OFFICIAL trailerby TrailerHousePoP3736 views ...

Oranges and Sunshine Trailer - Oranges and Sunshine Movie ...

► 2:08► 2:08
www.youtube.com/watch?v=zA0LrxAtLeo10 févr. 2011 - 2 mn - Ajouté par BlockbusterUK
http://www.blockbuster.co.uk/ - Coming Soon. The story of Margaret Humphreys, a social worker from ...

Oranges and Sunshine (2010) - IMDb

www.imdb.com/title/tt1438216/ - Traduire cette page
Set in 1980s Nottingham, social worker Margaret Humphreys holds the British government accountable for child migration schemes and reunite the children involved -- now adults living mostly...
Réalisée par Jim Loach. Avec Hugo Weaving, Emily Watson, David Wenham.

 

 

 

On leur avait promis du soleil et des oranges. Oranges and Sunshine, c’est le titre du premier film de Jim Loach, fils de Ken, “les enfants invisibles” en français. Son thème : une histoire vraie. Emily Watson incarne Margaret Humphreys. Dans les années 80, cette assistante sociale de Nottingham allait révéler le scandale de la déportation de 130.000 enfants britanniques de l’assistance entre 1930 et 1970. Ils avaient été envoyés aux confins de l’empire, vers l’Australie notamment



Oranges and Sunshine est une promesse. Une promesse faite à un jeune garçon anglais envoyé en Australie dans le cadre de la politique de migration forcée mise en place par le gouvernement britannique.

Oranges and Sunshine raconte son enquête, sa traque des orphelins de l’empire britannique en Australie, sa tentative de réunir ces enfants et leurs familles. À partir du livre Empty Cradles de Margaret Humphreys, Jim Loach retrace cette histoire en partant de 1986. A cette époque, l’assistante sociale découvre ce programme par lequel le gouvernement expédiait des enfants à l'autre bout du monde, des enfants qui n'étaient même pas inscrits à l'école, qui étaient contraints de travailler et qui se retrouvaient victimes d'abus en tous genres, aussi bien physiques que psychologiques, dans un contexte de désert affectif total. Seule contre tous, la courageuse assistante sociale a alors contacté des milliers de personnes auxquelles on avait dit que leurs parents étaient morts, réunissant ainsi de nombreuses familles et attirant l'attention du monde entier sur cette horrible histoire.

Une réalité douloureuse


Des évènements pour lesquels le Premier ministre travailliste Kevin Rudd a prononcé les excuses officielles du gouvernement australien en 2009, imité en 2010 par le Premier ministre anglais Gordon Brown. Le film est une révélation; celle des destins douloureux provoqués par l'inflexibilité d’un système administratif sans humanité, celle d’un secret farouchement gardé par l'administration britannique durant des décennies, celle de l’injustice et de l’impunité.

Jim Loach, qui hésitait entre un documentaire et une version de fiction pour aborder cette mésaventure complexe, a choisi de retracer les histoires de ces "enfants invisibles" à travers les yeux et l'âme de l'assistante sociale, révélant ainsi de manière progressive la vérité au fil de l'enquête avant de faire exploser une bombe dans la deuxième moitié du film avec l'implication de l'Église catholique qui gérait les orphelinats implantés en Australie et l'entrée en scène de la thématique douloureusement d'actualité de la pédophilie.

En digne héritier de son père Ken Loach, Jim s'empare d'un événement choquant pour un premier long métrage d'enquête et de dénonciation qui propose sans ambages d'explorer un thème difficile, à savoir, pour reprendre ses mots, "la nature de l'identité et de ce qui fait de nous ce que nous sommes".

A voir absolument

Oranges and Sunshine fait partie du festival du film de Sydney et se joue dans toutes les bonnes salles de cinéma

Flore Gregorini (www.lepetitjournal.com/sydney.html) mardi 21 juin 2011

 

Avant-première au Champo..."Oranges and sunshine" à l'honneur

Jeudi 15 décembre à 20h30, L'Histoire présentera au Champo le film de Jim Loach... Une avant-première-débat animé par l'historien et critique de cinéma Antoine de Baecque.


Primé au Festival du Film d'Histoire de Pessac, le premier film de Jim Loach retrace le parcours d'une assistante sociale de Nottingham qui, au milieu des années 1980, se révolte contre un secret d'État en enquêtant puis révélant que 130 000 enfants pauvres, prétendument orphelins, ont été envoyés après la Seconde Guerre mondiale vers l'Australie pour servir de main-d'oeuvre forcée.

Commenter cet article