Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Silences et murmures de l’histoire

Rencontre-débat entre Alain Corbin et Michelle Perrot

par Ivan Jablonka [13-11-2009]

En donnant une voix aux oubliés de l’histoire et une intelligibilité aux sentiments et aux sens, Michelle Perrot et Alain Corbin ont écrit, chacun à sa manière, une histoire de l’impossible. Débat entre deux grands historiens autour du livre de Michelle Perrot, Histoire de chambres.

Le 28 septembre 2009, La Vie des Idées a accueilli Alain Corbin et Michelle Perrot au Collège de France pour un débat autour du livre de Michelle Perrot, Histoire de chambres (Seuil, coll. « Librairie du XXIe siècle », 2009, prix Femina Essai). Classiquement, on pourrait dire que l’œuvre de ces historiens est consacrée respectivement à la transformation des sens et des sensibilités depuis le XVIIIe siècle et aux oubliés de l’histoire (les ouvriers, les détenus, les femmes). Mais ces intérêts sont entremêlés : ils ont prêté attention l’un et l’autre aux inconnus, aux silencieux, à celles et ceux qui restent dans l’ombre – les enfants enfermés à la Petite-Roquette ou Louis-François Pinagot, ce modeste sabotier de l’Orne. Ils ont aussi donné une intelligibilité aux sentiments et aux phénomènes dont on croyait ne rien pouvoir dire : les bruits, les odeurs, le corps, le plaisir, l’intimité, la solitude, l’espoir, l’exclusion.



C’est la raison pour laquelle leurs ouvrages constituent une réflexion sur les conditions de possibilité de l’histoire ; ils sont autant de défis archivistiques, intellectuels et littéraires. Ce balancement entre possible et impossible, c’est Michelle Perrot elle-même qui l’indique dans deux ouvrages : L’Impossible Prison et Une histoire des femmes est-elle possible ? Chacun à sa manière, Alain Corbin et Michelle Perrot ont écrit une histoire de l’impossible. Par l’originalité de leurs questionnements, leur goût de l’expérimentation, leur écriture, ils ont considérablement élargi le spectre de l’investigation historique et renouvelé la manière de faire de l’histoire, de telle sorte que l’histoire du XIXe siècle ne se conçoit plus sans eux. Ils ont inventé un siècle, qui est devenu le leur : il y a un XIXe siècle corbinesque comme il y a un XIXe siècle perrotien.

par Ivan Jablonka [13-11-2009]

Aller plus loin


- La Vie des Idées a également publié un compte-rendu d’Alain Corbin sur le livre de Michelle Perrot, Histoire de chambres, qui a obtenu le prix Fémina de l’essai.


Voir la vidéo sur le lien ci-dessous

http://www.laviedesidees.fr/Silences-et-murmures-de-l-histoire.html

Commenter cet article