Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0016/34/soldats-en-algerie-1954-1962-experiences-contrastees-des-hommes-du-contingent-jean-charles-jauffret-9782746716131.gifDocument 27/09/2011

Collection Mémoires/Histoire
Dirigée par Henry Dougier

Un regard neuf sur des périodes historiques cruciales ou à travers des moments phares de la vie d'hommes et de femmes qui ont accompagné ces mouvements.

Au 1er mars 1959, au coeur de l'offensive menée par le général Challe, l'effectif sur le terrain est de 429000 hommes. Plus qu'en Indochine, c'est d'une armée de masse qu'il s'agit. Certains appelés accomplissent jusqu'à trente mois de service. Qui sont ces hommes ? Comment l'armée française se transforme-t-elle en une gigantesque troupe coloniale apte à la contre-guérilla ?


En neuf ans, plus de 1200000 appelés auront participé à cette vraie "guerre" que l'on appelle pudiquement "maintien de l'ordre" ! Guerre mêlant archaïsme et modernité, harkas à cheval, aviation, troupes héliportées et réseaux électrifiés, et jouant simultanément une double tactique d'attaque et de pacification, face à une Armée de libération nationale éparpillée sur un immense territoire au relief tourmenté. Quels ont été les vécus de ces jeunes du contingent ? Quels souvenirs ont-ils gardé de cette expérience ?


Depuis 1995, une équipe de chercheurs, dirigée par l'auteur, analyse dossiers militaires, archives départementales et fonds privés, carnets personnels, lettres et photos, pour reconstituer le puzzle réaliste et précis de ce continent / contingent oublié.


Une enquête, sans précédent par son ampleur, où chacun - les anciens d'Algérie - se reconnaîtra.

Jean-Charles Jauffret, professeur à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, titulaire de la chaire "Histoire militaire, défense et sécurité", a collaboré au Service historique de l'armée de Terre pour la publication de la série "La Guerre d'Algérie par les documents". Il a publié deux colloques internationaux sur la guerre d'Algérie et, aux Éditions Autrement, Ces officiers qui ont dit non à Ici torture (2005) et Afghanistan 2001-2010, chronique d'une non-victoire annoncée (2010).


  • Les courts extraits de livres : 27/09/2011

 

La République nous appelle...

L'envoi du contingent en Algérie, à l'inverse d'une idée reçue, ne date pas de 1956. En effet, l'armée d'Afrique, c'est-à-dire la partie nord-africaine des troupes métropolitaines, comporte des appelés. A la Toussaint 1954, les contours de ce conflit colonial se perçoivent mal. En 1955-1956, l'insurrection gagne l'ensemble du territoire algérien. Pour y faire face, la République fournit des renforts sans cesse croissants. Mais rappelés et réfractaires expriment leur mauvaise humeur.

Département de Constantine, massif de l'Aurès, ville de Batna, 1er novembre 1954, entre 2 et 3 heures du matin :

- Ils ont descendu Gégène !
- Ne dis pas de conneries !

rétorque le brigadier Benjamin Andreu, du 12e régiment d'artillerie, lorsque l'un de ses camarades lui annonce la mort d'Eugène Cochet, 21 ans, qui montait la garde devant la caserne, en compagnie de Pierre Audat, 20 ans, du 9e régiment de chasseurs d'Afrique.


Pris sous un tir croisé, ils n'ont pas eu le temps de se défendre : le règlement du temps de paix interdit de sortir les cartouches de leurs sachets de toile cousue.


Une heure plus tard, à Khenchela, André Marquet, originaire du département du Nord, est réveillé par des coups de feu. Pardessus le mur de la caserne du 4e RA, de mystérieux attaquants balancent des bidons d'essence enflammée par des chiffons. Armé d'un pistolet automatique, il sort sur le pas de la porte du poste de garde. Il n'a pas le temps de riposter. Touché à l'aine, il s'écroule. André Marquet meurt en cours d'évacuation vers l'hôpital de Batna. En compagnie du lieutenant Darneau, ces hommes sont les premiers morts pour la France de cette guerre sans nom.


Mais qu'allait-il faire dans cette galère ? Y répondre, c'est essayer de comprendre les circonstances de l'envoi du contingent en Algérie, qui, à l'inverse d'une idée reçue, ne date pas de 1956. En effet, l'armée d'Afrique, c'est-à-dire la partie nord-africaine des troupes métropolitaines, comporte dans ses rangs des appelés. À la Toussaint 1954, les contours de ce conflit colonial se perçoivent mal, en dépit de l'avertissement sanglant donné à Sétif, un certain 8 mai 19452. Peu à peu, l'insurrection gagne l'ensemble du territoire algérien en 1955-1956. Pour y faire face, la République fournit des renforts sans cesse croissants. Officiellement, afin de ne pas reconnaître l'état de guerre civile, on ne parle que d'opérations de maintien de l'ordre sans ennemi désigné ; mais plus le conflit se prolonge, plus les hommes du contingent comprennent qu'il s'agit de tout autre chose...


Soldats en Algérie 1954-1962 : expériences contrastées des hommes du contingent

Auteur : Jean-Charles Jauffret

Date de saisie : 27/09/2011

Genre : Histoire

Editeur : Autrement, Paris, France

Collection : Mémoires/Histoire

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/34/Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpg/220px-Jean_Morzadec_photographi%C3%A9_par_Oleksandra_Yaromova.jpgLechoixdeslibraires.com a été créé par Jean Morzadec et son équipe, afin de rendre hommage à la compétence des libraires, qui sont les ambassadeurs du livre.

De nombreux libraires ont ensuite demandé à ce que le site devienne le grand portail de l’actualité du livre.

Lechoixdeslibraires.com a donc deux vocations principales : valoriser les choix, les recommandations des libraires, et permettre aux éditeurs et auteurs de mieux communiquer avec les libraires.

C’est une mission exaltante.

Jean Morzadec a travaillé plus de trente ans à France Inter, dont il fut directeur des programmes de 1999 à 2005, sous la présidence de Jean-Marie Cavada. Il se consacre aujourd’hui, avec passion, au développement de sites culturels dédiés particulièrement à l’amour des livres.

 

Commenter cet article