Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Un roman graphique de Mark Millar

Superman, super-coco

Par Fabrice Pliskin

 

Dans « Superman Red Son », le superhéros met ses superpouvoirs au service de Staline. Son ennemi ? Les Etats-Unis...


On n'ose imaginer jusqu'où Louis Aragon eût porté l'hystérie poétique pour rimer, après ceux d'Elsa, les yeux d'un Superman communiste. L'auteur de « Hourra l'Oural » aurait-il seulement survécu à pareille crise de vers ? Dans « Superman Red Son », l'auteur de comics écossaisMark Millar (« Kick-Ass ») repeint Superman en rouge Staline. Furieusement dans le zéph, Joseph ! 1938. Au lieu d'atterrir à Smallville, Kansas, Superman, cet extraterrestre originaire de Krypton, tombe dans les champs de blé d'Ukraine, au pays des Soviets.


superman.jpg

Enfant, il grandit dans un kolkhoze - même si André Gide n'en fait nulle mention dans son « Retour de l'URSS ». Adulte, Superman super-coco œuvre pour Iron Man, pardon, pour Staline, l'homme d'acier, et pour « l'expansion internationale du pacte de Varsovie ». Impossible pour le « petit père des peuples » de soutenir une conversation entière avec son bras droit :

« Ne me dites pas qu'il y a encore une urgence, Superman... - Une usine chimique en feu à 5 000 kilomètres à l'ouest de Vladivostok, camarade Staline, accordez-moi dix à quinze minutes... »

 

Car Superman mouille sa chemise sur laquelle flamboient le marteau et la faucille. Spoutnik 2 dégringole ? Oh ! Hisse ! C'est pour sa super-pomme. Question travailleur, en comparaison, Stakhanov, c'est Mickael Vendetta.

L'URSS, un monde parfait

Il fallait au moins un superhéros pour donner envie de rechanter l'avenir du communisme. Spectre de Marx, le retour ! Sus aux bonus des hyènes tradeuses de Goldman Sachs ! Red Superman ? Autre chose qu'Alain Badiou et son « Hypothèse communiste » petit bras ! Foin d'hypothèses ! Action ! La critique des armes, là, tout de suite, plutôt que l'arme de la critique ! Mélenchon, encore un effort !


A la mort de Staline par poison, Superman, après quelques vertueuses tergiversations, consent à diriger le Parti. Non sans souligner l'aberration idéologique de sa situation. « Moi, qui suis né avec des privilèges, je serais qualifié pour être le chef d'une république socialiste ?  », s'interroge majestueusement l'apparatchik aux superpouvoirs. Le jour de ses 63 ans, « la Terre abrite 6 milliards de communistes... ». L'URSS est devenue un monde parfait où la pluie ne tombe « que si tout le monde porte son parapluie ». Plus de crime, plus d'accident. Espérance de vie : 112 ans. Mais la résistance s'organise contre cette féerie avec goulag. Résistance intérieure avec Batman. Le Dark Knight porte sa tenue réglementaire plus une chapka ; c'est le fils d'un couple de dissidents russes assassinés par un fils illégitime de Staline, chef du Commissariat du Peuple. Résistance extérieure avec le docteur Lex Luthor. Ce savant fou travaille à forger une arme anti-Superman pour le compte des Etats-Unis, pays ravagé par le capitalisme, la guerre civile et la famine. Il réduira Stalingrad pour le mettre dans une bouteille... Santé !


Quand Tarantino fait mourir Hitler sous le feu et la mitraille dans un cinéma parisien (« Inglourious Basterds »), faut-il reprocher à Mark Millar de prendre des libertés avec l'Histoire ? Presque rien sur les purges ou les déportations. Son Staline est un vieux monsieur délicieux. Parce qu'il est vu par les yeux de Superman, idiot utile du stalinisme - comme Lex Luthor est celui du Cac 40 ?

Les premiers superhéros de l'islam

99s-muslim-comic-books-vl-vertical.JPG

Tandis que Millar reglamourise les popofs, le Koweïtien Naif Al-Mutawa crée les premiers superhéros de l'islam. Ils viennent du monde entier, du Ghana comme Musawwira ou de Hongrie comme Jami. Dans « The 99 », on gagne ses super-pouvoirs en trouvant l'une des 99 pierres d'une librairie irakienne détruite par des descendants de Genghis Khan. Chaque pierre contient l'une des 99 vertus d'Allah. « The 99 » vise à redorer le blason d'une jeune religion injustement diabolisée. Les superhéros ont soif.


F. P.


« Superman Red Son », par Mark Millar, Dave Johnson et Killian Plunkett,


Panini Comics, 22 euros.


« The 99 », par Naif Al-Mutawa, Teshkeel Media Group, non traduit en français

Commenter cet article