Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51bSsHL5fJL._SL500_AA240_.jpgEn 1943, François Perrin, qui a terminé en Touraine sa carrière de médecin, retrouve les lettres qu’il avait adressées en 1908 à ses parents, alors qu’il participait à la campagne du Haut Guir, prélude à la conquête du Maroc.

Le jeune médecin militaire qu’il était alors, livre dans sa correspondance un précieux témoignage sur une guerre méconnue, mais terrible et meurtrière. Sans tabou ni censure, il décrit dans un passionnant récit la vie et les combats sur la frontière algéro-marocaine.

Affecté à Tours en 1909, comme médecin-major du 66e R.I., il relate ensuite avec beaucoup de verve et d’humour la vie de garnison au pays de Courteline, à une époque que l’on disait "belle"... Puis vient la Grande Guerre, qui le trouve médecin-major du 3e bataillon de chasseurs à pied, à Saint-Dié. Capturé avec toute son équipe en Lorraine pendant la bataille des frontières (août 1914), il est rapidement relâché, puis regagne le front comme chirurgien d’ambulance, près de Reims.   

Esprit libre et fin observateur, celui qui fut "toubib" avec Lyautey rend compte, par ses textes et ses photos, de l’ampleur de la souffrance humaine, au fil d’une guerre qui broie les âmes aussi bien que les corps.

Un témoignage exceptionnel, d’un point de vue historique et littéraire.

Un toubib sous l'uniforme. Carnets de François Perrin, 1908-1918

François Perrin

Paru en 2009

http://www.anovi.fr/new/livre.php?id=93



Les souvenirs d’un toubib sous l’uniforme

Le cinquième régiment de cuirassiers avait ses quartiers à Tours.

Le cinquième régiment de cuirassiers avait ses quartiers à Tours.

Éric Perrin a retrouvé les souvenirs de son grand-père François, médecin des armées. La vie de garnison à Tours entre 1909 et 1913 y est auscultée avec soin.

Eric Perrin, de Huismes, s’est rendu compte qu’il a eu un grand-père au destin hors du commun en découvrant, dans le grenier de sa tante, les carnets de François Perrin, portant sur la période 1908-1918. Un grand-père médecin, d’abord pour les troupes sahariennes lors de la campagne du Haut-Guir, puis médecin-major du 66e régiment d’infanterie de Tours en 1909. Le médecin décrit fort bien la vie de garnison. Mais François Perrin, fort caractère, se brouille avec sa hiérarchie, et se fait muter à Saint-Dié, en 1913.

L’époque sent déjà la guerre contre l’Allemagne. Engagé dans les tranchées avec son régiment de chasseurs à pied, François Perrin est… capturé dès le premier jour, puis est relâché. Il devient alors chirurgien d’ambulance près de Reims. Il reviendra vivre à Tours où il sera une figure locale, jusqu’à sa mort en 1954.

Cette histoire a captivé Éric Labayle, l’éditeur , spécialiste de l’histoire sociale de l’armée, à travers celui qui fut toubib avec Lyautey et qui rend compte, par ses observations, ses textes écrits au jour le jour, de la vie de son époque.

La grande boucherie de 1914-1918

Le livre est illustré de photos choc de visages défigurés, de membres sanguinolents, prises par le médecin ou ses collègues, donnant à ce document un caractère à la fois effroyable et pédagogique sur ce que fut cette période de la grande boucherie de 1914-1918.

A Tours, François et Germaine Perrin ont vécu dans le quartier des Prébendes. Dès la fin de la guerre, François Perrin assemble des écrits, ceux-là mêmes retrouvés par Éric Perrin. Outre la force des documents, l’écriture déliée du médecin-major rend ce livre de 350 pages agréable et passionnant à lire. Y compris par Éric Perrin, qui « a appris à connaître son grand-père par le livre qu’en a fait l’éditeur ».

« Un toubib sous l’uniforme 1908-1918, les carnets de François Perrin »,

Éditions Anovi. 350 pages, 24 €.

Bertrand Gilet

la Nouvelle République

mercredi 11 novembre 2009

http://www.tours.maville.com/actu/actudet_-Les-souvenirs-d%E2%80%99un-toubib-sous-l%E2%80%99uniforme-_loc-1150154_actu.Htm



Pour en savoir plus sur la période 1914-1918 :

Capitaine Conan : un écrivain, un livre, un film...

L'énigme de l'amnésique de Rodez ou "le soldat inconnu vivant"

Les "Gueules cassées" de la Chambre des Officiers...

Blanche Maupas : la veuve de tous les fusillés

Les quatre caporaux de Souain fusillés pour l’exemple

Communication d'Eric Viot - les blessures de l'âme

Les blessures de l'âme

Un enfant de Seilhac "fusillé pour l'exemple"

Les Fragments d'Antonin

14-18. Retours d’expériences...

15 octobre 1917 : Mata Hari est fusillée pour espionnage

J'étais médecin dans les tranchées...

Joyeux Noël dans les tranchées...

Carnet d'un ambulancier et pharmacien (1915-1918)

Les Fragments d'Antonin

La vie et rien d'autre...

Un long dimanche de fiançailles...

Les troupes coloniales dans la Grande guerre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article