Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.historia.fr/sites/default/files/imagecache/article_web_image_paysage_full/content/image/paysage/18bol-imperial.jpgLe théier est un dérivé …du camélia ! L’histoire de sa culture commence au premier siècle de notre ère. Jusqu’alors, l'arbuste pousse à l’état sauvage en Chine du Sud-Ouest. Le liquide extrait de ses feuilles va conquérir toute l’Asie orientale et connaître trois formes de dégustation. Il se savoure bouilli sous les Tang (618-907), un usage qui ne perdure plus qu’au Tibet et en Mongolie où il est dégusté mêlé à du lait ou du beurre de yack épicé. Battu un peu comme un chocolat, il se boit mousseux sous les Song (960-1279). Sa préparation fait l’objet au Japon d’une cérémonie du thé appelée « Chanoyu », élevée au rang de liturgie. Enfin, les Ming (1368-1644) l'apprécient infusé, une habitude largement répandu de nos jours. Cet usage se développe sous les Qing (1644-1915) avec le « gongfucha » associant vaisselle raffinée et gestuelle codifiée. En association avec plusieurs institutions françaises et étrangères, cette exposition réalisée sous la direction de Jean-Paul Desroches, retrace l’histoire du thé dans son ensemble, de sa diffusion aux événements auxquels il a été lié comme le développement des routes du thé, le commerce de la porcelaine dans le monde entier ou des épisodes historiques marquants tels la Boston Tea Party du 16 décembre 1773. De délicates verseuses, coupes, soucoupes, théières, gobelets, évoquent tout un art de vivre, « l’esprit du thé » si bien évoqué ici. Le Palais des Thés, partenaire de l’exposition, a créé spécialement à cette occasion un thé Guimet, (thé vert parfumé) offert aux visiteurs.


Légende et crédit visuel : Bol « impérial ». Porcelaine, décor d’émaux polychrome Chine, Jingdezhen, (Jiangxi), marque et période Yongzheng (1723-1735) © RMN-Grand Palais (musée Guimet, Paris) / Thierry Ollivier. Par Véronique Dumas

 


Une petite tasse de thé ?


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article