Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Vera Atkins (1908-2000) fut, durant la Seconde Guerre mondiale, un agent du service secret britannique Special Operations Executive (SOE), ayant fonction d'assistante de Maurice Buckmaster, le responsable de la section F. À ce poste basé à Londres, elle participe à la direction des opérations que mène le SOE en France contre l'Allemagne.

L'écrivain Ian Fleming, qui connaissait Vera Atkins et Maurice Buckmaster, les aurait pris partiellement comme modèles pour « Miss Moneypenny » et « M » dans ses romans d'espionnage James Bond.

Note : pour accéder à des photographies de Vera Atkins, se reporter au paragraphe Liens externes en fin d'article.

  • Ses parents : famille juive de Bucarest, (Roumanie)

    • Son père : Maximilian Rosenberg, né en 1874 à Kassel, Allemagne, mort avant la guerre.

    • Sa mère : Hilda Atkins. La famille reprend le nom d'Atkins à la mort de Maximilian.

    • Son cousin : Rudolf Vrba.



    1908. Le 15 juin, naissance de Vera Maria Rosenberg à Galatz.

1933. Sa famille immigre en Angleterre

1935. Sa famille immigre de nouveau en France. Elle commence des études en langues modernes à la Sorbonne (Paris), et les termine à Lausanne.

1940. En mai, elle retourne en Angleterre.

1941.

  • Février. Elle rejoint la section française du Special Operations Executive(SOE), où elle conserve une position civile.

  • Septembre (?). Elle devient l'assistante du responsable de la section française F, Maurice Buckmaster.

1944.

  • Août. Elle est nommée chef d'escadron dans la Force Féminine Auxiliaire de l'Aviation (WAAF) au sein de la Royal Air Force.

  • Ensuite, elle est officiellement promue officier de renseignement.

  • Après la victoire des alliés en Europe, elle se rend en Allemagne pour y accomplir la mission qu'elle s'était elle-même fixée, à savoir enquêter sur le sort des 118 agents de la section F disparus en territoire ennemi. Elle élucide tous les cas sauf un.

1987. Elle est nommée Commandeur de la légion d'honneur. Elle se retire à Winchelsea (Sussex).

2000. Le 24 juin, elle meurt dans une maison de retraite à Hastings, à l'âge de 92 ans. Elle est enterrée au cimetière de Saint Senara, Zennor, Cornouailles.

  • Croix de Guerre 1939-1945, France.

  • Légion d'honneur, France, [Questions : 1987 ou 1995 ? - chevalier ou commandeur ?].

  • CBE (Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique), UK, 1997.

  • Genevieve Simms, Into The Dark. Ce court-métrage contient des enregistrements d'entretiens avec Vera Atkins.

  • (en) Sarah Helm, A Life in Secrets: The Story of Vera Atkins and the Lost Agents of SOE, Little, Brown and Company, Londres, mai 2005 - [Une vie secrète : l'histoire de Vera Atkins et des agents perdus du SOE]

  • (en) William Stevenson, Spymistress: The Life of Vera Atkins, the Greatest Female Secret Agent of World War II, Arcade Publishing, novembre 2006 - [Maîtresse espionne : La vie de Vera Atkins, la plus grande espionne de la seconde guerre mondiale].

  • Michael Richard Daniell Foot, Des Anglais dans la Résistance. Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, annot. Jean-Louis Crémieux Brilhac, Tallandier, 2008, ISBN : 978-2-84734-329-8 / EAN 13 : 9782847343298. Traduction en français par Rachel Bouyssou de (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004. Ce livre présente la version officielle britannique de l’histoire du SOE en France. Une référence.

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Vera Atkins ».

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vera_Atkins


En complément sur le blog :


Violette Szabo du Special Operations Executive (SOE)

Paroles de l'ombre ...

Parachutées en terre ennemie

1942 : Winston Churchill autorise le recrutement de femmes, plus adaptées à certaines missions délicates que lance le Special Operations Executive (SOE), une organisation secrète destinée à soutenir la résistance européenne à l'ennemi nazi. Difficile pourtant de trouver l'oiseau rare disponible... On les veut vives, intelligentes, courageuses, audacieuses, et séduisantes si possible ! C'est ainsi que les trente-neuf candidates de la section F (comme France) viennent d'horizons multiples à l'image même de leurs motivations. Leur formation sera brève, mais militaire - maniement des armes, sabotage, endurance à la torture, etc. Leur histoire pleine de rebondissements et, pour treize d'entre elles, terriblement dramatique est étrangement méconnue en France. Pour retracer leur aventure, Monika Siedentopf a eu accès aux archives, dont certaines déclassifiées depuis peu, et a recueilli les témoignages d'anciens résistants. Son récit souvent bouleversant témoigne de la bravoure de ces jeunes femmes. Mais il tourne au drame lorsque l'historienne révèle l'existence d'une taupe au sein de la section F qui, pour leur malheur, ne fut découverte que bien après la guerre...

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-36335727.html


 

  Femmes dans les guerres (68)

Commenter cet article