Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/Visual_Principal_340/3/4/3/9782848352343.jpgUn quart des auteurs de violences sexuelles sont des mineurs : viols, agressions sexuelles, atteintes aux moeurs. Comment endiguer cette violence adolescente ? Comment la contenir dans des dispositifs thérapeutiques et d'accompagnement ?


L'actualité judiciaire avive encore ces questions. D'autant qu'en matière de juridiction des mineurs le répressif tend à se renforcer au détriment de l'éducatif. Pourtant, le phénomène de violences sexuelles adolescentes est loin d'être nouveau, mais il prend de l'ampleur, à la fois socialement et dans nos imaginaires collectifs.


Cette violence sexuelle à l'adolescence ne peut qu'interroger les cliniciens et les acteurs qui ont à prendre en charge cette jeune population. Trois sphères sont intéressées par cette prise en charge : le judiciaire, le social et le thérapeutique. Des universitaires, des professionnels de la santé, du monde judiciaire et pénitentiaire, tous spécialistes de l'enfance et de l'adolescence, se sont réunis pour construire cet ouvrage.


Ensemble, ils affirment la nécessité de maintenir une dimension thérapeutique et éducative forte. Comment comprendre la violence sexuelle adolescente ? Quelle est la valeur de la sanction à cette période de la vie ? Quel travail thérapeutique peut être proposé à ces jeunes ? Seule l'articulation des trois sphères judiciaire, sociale et thérapeutique peut amener la prévention à prendre le pas sur la pénalisation.


Un ouvrage qui permettra de trouver « matière à penser» là où certains de nos contemporains ne perçoivent que «matière à châtier ».



Les auteurs : Nordine Abderrahmane, Pierre Allibert, Françoise Arpin, Maurice Berger, Marie Choquet, André Ciavaldini, Sophie Elliot, Rym Habibi, Marcel Klajnberg, Frédérique Lavèze-Pommier, Herminie Leca, Odile Nesta-Enzinger, Marie-Anouck Pitel-Buttez, Édouard Pradel, Patrick-Ange Raoult, Pascal Roman, Vanessa Sugden.


  • Les courts extraits de livres : 05/06/2012

 

 

Quelques éléments chiffrés sur la criminalité sexuelle adolescente en France

André Ciavaldini - Préambule éthique

Temps de la transition, espace des réaménagements psychique, somatique, sociétal et donc identitaire, l'adolescence est un temps de création écrit Philippe Gutton (2008) et donc, peut-être, une forme de hors-temps qui se constituera comme un lieu d'expériences novatrices où se mêleront destructivité et créativité et dont le jeune qui les exerce ne pourra dire dans quel sens elles évolueront. Aussi l'adolescence ouvre une blessure par son effraction pubertaire et propose dans son processus un moyen de la guérir par la mutation qu'elle engendre. Dès lors, les expériences faites en ce lieu de passage, par une certaine nécessité de l'inconnu dans l'essai à faire pour construire de nouvelles limites, feront inévitablement rencontrer l'excès, qu'il soit par défaut (l'aboulie, l'apragmatisme que l'on peut rencontrer cliniquement à cet âge) ou par surcharge (les conduites à risques, les expériences addictives, les agirs violents). Excès nécessaires qui conduiront le jeune qui les exerce à de nouveaux possibles mais aussi à certains renoncements nécessaires. C'est au travers de cette lorgnette que la délinquance et la criminalité seront à lire, particulièrement dans le domaine sexuel tant les transformations que je viens lapidairement d'évoquer touchent la sphère du sexuel et sont mues par elle (la puberté en est l'émergence somatique la plus voyante) et devront aboutir à une identité et une identification sexuelle.


Si je fais ce court préambule avant d'évoquer et les chiffres de la délinquance sexuelle et la judiciarisation des actes qu'ils computent, c'est pour dire combien, quoiqu'en disent nos politiques d'aujourd'hui (2011), la délinquance et la criminalité sexuelles de cet âge ne sauraient être pensées sous les mêmes auspices que ceux engendrés par des adultes. Les lire de la même manière serait se livrer à un crime de lèse-humanité consistant à nier précisément ce temps de transformation auquel ils appartiennent quels que soient les changements que connaît ce temps, cela même quand, nous le verrons, s'efface cliniquement la différence dans les actes, et dans leur rendu compte par ceux qui les exercent, entre adolescents et adultes.

Les chiffres de la délinquance et de la criminalité sexuelles chez les mineurs auteurs

En 2008, 3 884 mineurs ont été mis en cause pour viol, harcèlement et autres agressions sexuelles en France métropolitaine. Parmi ces mises en cause 1767 l'ont été pour viol, dont 1678 pour viol sur mineurs. Les chiffres accuseraient depuis 2000 une augmentation de plus de 57 %2. Si les mineurs constituent environ 18 % de la criminalité générale, ils représentent globalement en 2008 un quart des auteurs de violences sexuelles tant pour les viols que pour les agressions sexuelles et les atteintes aux moeurs. Il est important de rappeler que cette proportion passe à 39 % lorsqu'il s'agit d'un viol et que la victime est elle-même un mineur. Si l'on considère la cohorte des auteurs mineurs de moins de 13 ans, 8 % sont des auteurs de viol, celle de 13 à 16 ans en comportent 24 % et celle de 16 à 18 ans 27 %. Si la plus grande fréquence de la criminalité et de la délinquance sexuelles entre 0 et 25 ans se situe dans la tranche des 13-16 ans qui en constitue un tiers des auteurs, les affaires de moeurs représentent plus de la moitié de la délinquance des moins de 13 ans. Quant aux viols, ils représentent à eux seuls les trois quarts des crimes commis par les moins de 18 ans. On retrouve environ les mêmes chiffres pour 2009 puisqu'un quart des mis en cause pour des violences sexuelles ont moins de 18 ans, et lorsque la victime est elle-même mineure, cette part est proche de 37 % (elle n'excède pas les 5 % quand la victime est majeure). (...)

 

Violences sexuelles chez les mineurs : moins pénaliser, mieux prévenir

Auteur : André Ciavaldini

Date de saisie : 22/05/2012

Genre : Sociologie, Société

Editeur : In press, Paris, France

Commenter cet article