Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

16/06/2011 - Laurent Fignon était un pas pareil, un intello, un diplômé, un quant à soi. Il était plus intelligent que le peloton, il se faisait une tête avec ses lunettes de quartier latin, son catogan, son bandeau blanc. C'était avant le temps du casque obligatoire et sa crinière blonde était à elle seule la marque de sa liberté.


C'est à Fignon dans la course que Domique Julien s'attaque, il le fait voler en éclats pour mieux nous le rendre en entier... vivant en quelque sorte.

Paul Fournel

Mis au monde dans l'arrière-boutique d'un magasin de cycles Peugeot, Dominique Julien est un cycliste de naissance. Rien n'effraie ce professeur de philosophie en terre bretonne, pour qui chaque ascension est un nouveau festin.

Les droits d'auteur de ce livre seront intégralement reversés à la Ligue anti-crabe.

  • Les courts extraits de livres : 16/06/2011

Préface de Paul Fournel

Laurent Fignon était un pas pareil, un intello, un diplômé, un quant à soi. II était plus intelligent que le peloton, il se faisait une tête avec ses lunettes de quartier latin, son catogan, son bandeau blanc. C'était avant le temps du casque obligatoire et sa crinière blonde était à elle seule la marque de sa liberté. Cette liberté guidait le peloton un moment puis le lâchait à la régulière sans la moindre bosse. Même le grand Hinault tirait la langue. C'est dire.


Fignon est passé à la postérité cycliste pour avoir perdu le Tour de France 89 lors de la dernière étape pour 8 secondes face à Greg Le Mond et son guidon de triathlète. C'est dommage, il aurait mieux valu garder en mémoire da montée de l'Alpe d'Huez en 84 où il a fait valser tous les meilleurs de sa grande pédalée élégante et puissante.


Il fut ensuite un commentateur de télévision précis, juste et grognon - toujours cette foutue intelligence. Il écrivit ses mémoires et il mourut d'un cancer, rejoignant Bobet, Anquetil, Coppi et Ocaña dans une échappée majestueuse qui a, certes, sa part d'éternité, mais n'a pas son dû de longévité.


C'est à Fignon dans la course que Domique Julien s'attaque, il le fait voler en éclat pour mieux nous le rendre en entier. C'est un peu comme si nous étions sur le bord de la route à le regarder passer en un éclair. Il est là devant nous, puis il réapparaît derrière le virage, au coin du bois, au pied du col, devant le paquet, seul, vivant en quelque sorte.

Auteur : Dominique Julien  Préface : Paul Fournel  Date de saisie : 16/06/2011  Genre : Sports  Editeur : le Pas d'oiseau, Toulouse, France  Collection : Du petit véhicule

Auteur : Dominique Julien Préface : Paul Fournel Date de saisie : 16/06/2011 Genre : Sports Editeur : le Pas d'oiseau, Toulouse, France Collection : Du petit véhicule

Commenter cet article