Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Blessé dans l’attentat du cinéma des Variétés le 1er mars 1944, Enzo Godeas est arrêté et livré à la Milice. Tout comme Marcel langer, guillotiné en 1943, il faisait lui aussi partie de la 35e brigade FTPMOI (Francs Tireurs et Partisan de la Main d’Œuvre Immigrée). Rapidement identifié, il est torturé puis jeté dans un cachot de la prison Saint Michel. Il est laissé sans soin pendant plus de 3 mois. C’est dans un état physique épouvantable qu’il est jugé dans la cour de la prison. Ses juges sont cachés derrière l’anonymat des cagoules. Incapable de marcher, il est traîné par ses bourreaux, puis attaché sur une chaise. Enzo Godeas, 18 ans, est fusillé le 22 juin 1944 par un peloton de policiers français appelés GMR (groupes mobiles de réserve).

Voilà qui était Enzo Godeas, résistant dont la mairie de Toulouse va rendre hommage ce samedi 31 août à travers le baptême de l’Espace Enzo Godeas. Cette cérémonie se tiendra à 11 heures face à la Maison du Judo dans le quartier des Argoulets. Une plaque commémorative sera dévoilée au son de la Marseillaise par Michel Pech, élu à la mairie de Toulouse et représentant de M. le maire Pierre Cohen, Achille Ferrari, qui représentera Annick Volceno, la sœur d’Enzo Godeas, Henri Basso, président de l’Association Française d’Anciens Combattants Volontaires Garibaldiens, et de Paolo Gandino, attaché culturel représentant le consul d’Italie. Chaque représentant prononcera un discours, suivi du chant des partisans et d’un cocktail.

Hommage au résistant Enzo Godeas
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article