Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Le 27 octobre 1967, à Baltimore, quatre hommes faisaient irruption dans les bureaux de l'administration militaire et répandaient du sang sur les fichiers de mobilisation.

L'inspirateur et le principal acteur de cette originale manifestation contre la guerre au Viêtnam était un prêtre catholique, le P. Philip Berrigan, joséphite. Condamné en première instance à six ans de prison, il fut libéré sous caution en attendant que sa cause passât en appel. Il mit à profit ses quelques semaines de liberté pour tenter une nouvelle fois de faire sortir l'opinion américaine de son conformisme. Avec quelques amis, dont son frère Dan, jésuite et poète de renom, il s'empara, en novembre 1968, des fichiers militaires de Catonsville et les incendia au napalm. Il retourna donc en prison en attendant d'être à nouveau condamné.

Le Journal de prison a été en grande partie rédigé pendant ce second séjour sous les verrous. Ce n'est pas seulement la relation « en direct » de scènes de la vie de prison et l'analyse pénétrante de tout le système pénitentiaire, c'est aussi un témoignage. Phil Berrigan explique, dans le langage concret de l'homme d'action, qu'on ne peut à la fois servir l'amour et la guerre et que la seule manière d'en faire prendre conscience à une société qui a trouvé le moyen de rendre inefficace l'opposition légale, c'est la désobéissance civile. Il se livre à une critique serrée des ambiguïtés mortelles de la politique américaine et, au nom de sa foi chrétienne, plaide en faveur d'une indispensable révolution non violente.

En définitive, la question que nous pose le P. Berrigan est la suivante : « Comment réformer cette société avant qu'elle ne se détruise elle-même ? »

http://www.secondemain.ca/acatalog/Secondemain_Berrigan__Philip_13097.html

Auteur(s) : Philip Berrigan Editeur : Casterman Parution : 01/01/1971

Auteur(s) : Philip Berrigan Editeur : Casterman Parution : 01/01/1971

Commenter cet article