Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Le 2 juillet 1909, au camp de Djenan-el-Dar (Algérie) le disciplinaire Albert Aernoult est battu à mort par trois gradés : le lieutenant Sabattier, et les sergents Casanova et Beigner. Témoin de la scène, Émile Rousset, disciplinaire lui aussi, décide de dénoncer ce crime aux autorités supérieures, trop de crimes de ce genre restant impunis selon lui, mais la hiérarchie militaire va tout faire pour l’en empêcher. Malgré les menaces, les tortures, le cachot, Rousset ne cède pas. Il est menacé du conseil de guerre s’il persiste encore et c’est ce qui lui arrivera. Le 19 juillet 1910, Il passe devant le conseil de guerre d’Oran, où on essaie encore de lui imposer le silence, il est condamné à cinq ans de prison et incarcéré au pénitencier de Douéra.

Mais Rousset avait réussi à alerter la presse métropolitaine par une lettre dénonçant le crime des trois militaires. Un comité de soutien se crée en France et l’affaire Rousset prend de l’ampleur. Grâce à cette mobilisation Rousset sera libéré avant d’avoir fini de purger sa peine...

Source : http://www.fleursdebagne.com/blog/collection-matafs-forcats/le-pull-martyr-militaire/

Source : http://www.fleursdebagne.com/blog/collection-matafs-forcats/le-pull-martyr-militaire/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article