Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

Incorporé de force dans l'armée allemande, prisonnier des Russes au camp de Tambow.

La Babouchka retrace ce drame vécu par l'auteur, d'une famille de vieille ascendance alsacienne. jean Steinmetz est né en 1920. Il passa sa jeunesse à Strasbourg, où il fit ses études au collège St-Etienne. Alsacien, il suivit le sort des compatriotes de son âge: A la fin de1939, il est évacué avec sa famille en Dordogne. en mai 1940, il est affecté à l’État Major du Général Barré, puis versé dans les chantiers de jeunesse, avec l'espoir de rallier l'Algérie. Il dût pourtant rejoindre ses parents en Alsace occupée ou son père, employé d'administration publique était sérieusement inquiété et menacé de déportation par la Gestapo qui lui reprochait de favoriser le maintien de son fils en zone libre. Incorporé de force dans l'armée allemande avec ses camarades alsaciens et lorrains, il prit part, sur le front russe, à de terribles et sanglantes batailles, avant d'être prisonnier des russes. Après quelques semaines de marches forcées à travers les steppes enneigées, avec de courtes haltes dans des camps de passage où furent abandonnés malades et mourants, ce fut l'arrivée au camp de travail de Tambow. Jean Steinmetz y passa une captivité éprouvante. Revenu en Alsace à la fin 1945, malade et diminué, il se consacra à la défense des intérêts des alsaciens et lorrains qui subirent le même sort que lui.

S'entourant d'une petite équipe, il fonda l'Association des Alsaciens de Tambow dont il fut pendant dix ans le Président.

L'auteur, à travers son personnage Stanick, dépeint son séjour dans la Wehrmacht et le camp de Tambow ansi que les peines des alsaciens et lorrains qui durent endosser l'uniforme vert-de-gris.

Un récit réaliste d'une grande sensibilité, que tout alsacien-lorrain doit lire.

Jean Steinmetz est né en 1920. Il passa sa jeunesse à Strasbourg, où il fit ses études au collège St-Etienne. Alsacien, il suivit le sort des compatriotes de son âge: A la fin de1939, il est évacué avec sa famille en Dordogne. en mai 1940, il est affecté à l’État Major du Général Barré, puis versé dans les chantiers de jeunesse, avec l'espoir de rallier l'Algérie. Il dût pourtant rejoindre ses parents en Alsace occupée ou son père, employé d'administration publique était sérieusement inquiété et menacé de déportation par la Gestapo qui lui reprochait de favoriser le maintien de son fils en zone libre. Incorporé de force dans l'armée allemande avec ses camarades alsaciens et lorrains, il prit part, sur le front russe, à de terribles et sanglantes batailles, avant d'être prisonnier des russes. Après quelques semaines de marches forcées à travers les steppes enneigées, avec de courtes haltes dans des camps de passage où furent abandonnés malades et mourants, ce fut l'arrivée au camp de travail de Tambow. Jean Steinmetz y passa une captivité éprouvante. Revenu en Alsace à la fin 1945, malade et diminué, il se consacra à la défense des intérêts des alsaciens et lorrains qui subirent le même sort que lui. S'entourant d'une petite équipe, il fonda l'Association des Alsaciens de Tambow dont il fut pendant dix ans le Président. (Source Babelio).

Dossier Tambov : les révélations secrètes des archives secrètes du KGB

"Les Malgré nous" ...

La tragédie des malgré-nous ...

A-t-on maltraité les prisonniers allemands ?

Des camps trois étoiles pour prisonniers nazis

Les Sans-Amour ; Journal de captivité d’une jeune Ukrainienne ...

La babouchka. Récit de guerre et de captivité.

Commenter cet article