Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1-copie-13

 

5-copie-312 . Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - « A cette date, deux nouveaux navires, le Ville de Saint-Nazaire et la Loire, remplacent l'Amazone et le Cérès et sont affectés au transport des condamnés après avoir été adaptés à leur nouvel usage. Le Ville de Saint Nazaire est un petit vapeur de mille quatre cent soixante-trois tonneaux de jauge nette, mesurant soixante-quatorze mètres de longueur sur dix de large et six mètres de tirant d'eau. Son premier commandant est le capitaine Dano qui sera remplacé plus tard par le capitaine Thémoin, seul maître ) bord jusqu'en 1896. Parmi ses passagers les plus célèbres, le capitaine Dreyfus ...»

Le désarmement du Ville de Saint-Nazaire transféra sur le Calédonie la majorité des transportés en Guyane. Il était un peu plus grand et faisait quatre-vingt-dix-huit mètres de long pour douze mètres de large. Le capitaine Dano en garda le commandement jusqu'en 1900. Alors que les unités précédentes n'avaient pas été conçues à l'origine pour un tel emploi, le navire suivant, la Loire, est spécialement étudier pour devenir un bateau bagne...

 

7-copie-2.jpg

Alors que les transports de condamnés vers la colonie sont interrompus durant la Première Guerre mondiale,la Loire est reconvertie en transport de troupes sur la ligne d'Afrique du Nord. Ce vapeur sera coulé en Méditerranée par un sous-marin allemand. Liée par contrat au ministère de La Marine et des Colonies, la Société nantaise de navigation doit mettre en service sur la ligne de la Guyane, un nouveau navire pour remplacer la Loire perdue au service de la patrie.

Son choix se porte sur le Douala, ancien navire allemand affecté à la ligne Hambourg-Cameroun, capturé sur place lors de la défaite allemande dans l'Ouest africain et cédé à la France en vertu des clauses d'armistice. Rebaptisé La Martinière, ce vapeur de trois mille cinq cents tonnes construit en 1912 entame une longue carrière de bateau prison ... »1

1 Pierre Dufour, Les Bagnes de Guyane, 2006, Pygmalion, département de Flammarion, 393 p

 

 

Sources


http://www.decitre.fr/gi/75/9782357430075FS.gifPour ceux qui, dans la première moitié du XXe siècle, échappaient à la guillotine, le bagne de Cayenne était une destination inévitable, avec le plus souvent un aller simple.

Les quais de quelques ports français résonnaient régulièrement des fers qui entravaient la marche des condamnés, et les cales du Martinière donnaient un avant-goût de l'enfer qui attendait là-bas, de l'autre côté de l'océan. Les auteurs ont retrouvé des témoins parmi le personnel navigant, et leurs récits et photos donnent un éclairage passionnant sur cette prison flottante. Parfois anecdotiques, toujours hauts en couleurs, les témoignages nous ramènent à l'époque de Papillon et de Chéri Bibi.

Franck Sénateur, enseignant et historien du système pénitentiaire français, a été le maître d'œuvre du livre. Il s'est appuyé sur de nombreux documents et témoignages ; Paul Mauro, patron pêcheur à Piriac, a 14 ans quand il est embarqué comme mousse, en 1935, sur le navire et fait de nombreux voyages de France en Guyane et dans les Antilles.

Passionné d'histoire maritime, Bernard Cognaud a été bercé dès son plus jeune âge dans le milieu maritime : un grand-père patron pêcheur, un oncle capitaine cap-hornier et un autre navigant sur le Martinière. Il raconte la vie du dernier bateau bagne jusqu'à sa fin sous le chalumeau du démolisseur.

En mars 1955, l'épave du Martinière vient s'amarrer au quai à charbon du bassin de Penhoët à Saint-Nazaire, pour y être démolie.

 


http://www.decitre.fr/gi/37/9782756400037FS.gifNapoléon III voulut purger la France de ses mauvais garçons et des délinquants qui l'encombraient.
 
Deux grandes colonies pénitentiaires destinées au peuplement se développèrent alors rapidement : la Nouvelle-Calédonie et la Guyane. En un siècle, près de 100 000 hommes et femmes furent transportés dans ces contrées éloignées et hostiles. Nombre de ces forçats, qui étaient loin d'être des criminels chevronnés, n'avaient pas mérité de vivre un tel calvaire pour peupler la " terre de la grande punition ".

Beaucoup furent éliminés par la violence, par les travaux forcés dont témoigna Albert Londres, par le vice et la maladie. Et, parmi ceux qui purgèrent leur peine, peu revirent la France. C'est l'histoire de ces êtres, hauts en couleur, en turpitudes et en misère, que Pierre Dufour nous raconte ici. Aujourd'hui, les vestiges de ces bagnes, dans les îles du Salut ou à Saint-Laurent-du-Maroni, continuent à parler au visiteur : y subsistent encore quelques témoins qui entretiennent la mémoire orale de ces lieux de douleur, dans les bistrots de Cayenne, de Kourou ou de Saint-Laurent ...


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51ST46XHMPL._SS500_.jpg
Les premiers condamnés arrivèrent en 1852, les derniers en 1938. Transportés, relégués ou déportés, ils furent près de 70000 à subir leur peine en Guyane, relevant tous d'une loi différente. Leur univers pénitentiaire une étendue de terre du Maroni à l'Oyapock, non loin de l'équateur, en bordure de la forêt amazonienne, entre Surinam et Brésil. Leurs bagnes s'appelaient Cayenne, les îles du Salut, Kourou, Saint-Laurent, Saint-Jean, Charvein...

Commencé dans l'utopie du rachat par le travail forcé, le siècle des bagnards se poursuit par la seule volonté d'exclure, d'exiler, d'éliminer, et s'achève dans un bilan tragique. Dossiers, témoignages, archives, récits racontent la vie et la mort d'hommes et de femmes dont la justice française se débarrassa loin de ses côtes.

Certains noms appartiennent déjà à la mémoire collective Dieudonné de la bande à Bonnot, le capitaine Dreyfus, Seznec, Papillon et combien d'autres relevant de l'expression "tu finiras au bagne".

À l'heure où la France s'interroge sur la punition, la prison et le système pénal, cet ouvrage fouille l'histoire des bagnes de Guyane, en éclaire la genèse, en restitue la vie quotidienne et en décrit les vestiges.

 

1Collection privée de cartes postale de Philippe POISSON - La Rochelle - Saint-Martin-de- Ré - Embarquement de forçats - navires de transport, Le  La Martinière etc. 

Poisson (Philippe) | Criminocorpus. Le portail sur l'histoire de la ...

12 Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - Document à usage pédagogique uniquement. PP.

 

2. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

2. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 30/11/11 - 2. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 2. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - " La condamnation ayant été prononcée, les détenus primaires…

3. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

3. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 05/12/11 - 3. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 3. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - Plusieurs semaines avant de départ du convoi, les condamnés …

4. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

4. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 14/12/11 - 4. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 4. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - « Au dépôt de Saint-Martin-de-Ré, comme les règlements le…

5. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

5. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 15/12/11 - 5. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 5. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial- « Le long troupeau des transportés franchit la porte …

8. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

8. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 03/01/12 - 8. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 8 . parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - « Bien que les autorités pénitentiaires…

6. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

6. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 02/01/12 - 6. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 6. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - « Des clameurs montent de la foule : les badauds ont reconnu…

9. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

9. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 03/01/12 - 9. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 9. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - « Bien que les autorités pénitentiaires ne…

10. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

10. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 04/01/12 - 10. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 10 . parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - « Sous le Second…

11. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

11. Parcours d'un condamné définitif au bagne colonial

article - 14:36 - 11. parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - 11 . parcours d'un condamné définitif au bagne colonial - « En mai et juin 1859,…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article